Cette année, les Journées du Patrimoine ont lieu le week-end du 19 et 20 septembre. À cette occasion il est possible de visiter des tas de monuments habituellement fermés au public. Vous pourrez visiter des hôtels particuliers, ces somptueuses demeures d’une valeur inestimable qui se transmettent de génération en génération… Ce week-end là, certaines villes organisent même des visites guidées sur cette thématique, il serait dommage de ne pas en profiter !

1 – HOTEL DE L’INTENDANCE À LILLE, UN LIEU ET PLUSIEURS VIES

Hôtel de l'évéché

 Jardin de l’hôtel de l’Intendance 

L’hôtel de l’Intendance se trouve au cœur de la charmante ville de Lille, dans le Nord. Cette imposante demeure à l’architecture néoclassique française, date de 1685. Ses différents usages lui ont valu de nombreux changements de nom : hôtel de Wambrechies, hôtel du commandement, hôtel de la préfecture et enfin hôtel de l’Evêché. Le bâtiment, unique en son genre, a également été l’école de nombreux petits lillois entre 1874 et 1904. Aujourd’hui c’est le siège de  l’archevêché de Lille, et il est classé Monument Historique. 

Pendant les journées du patrimoine, des visites guidées sont organisées par l’Association Diocésaine de Lille. Lors de cette visite, vous pénétrez dans la cour d’honneur avant d’accéder à l’entrée puis à ces différents salons. Le site est également  composé d’une chapelle, et d’une magnifique salle de bal fraîchement restaurée. Un régal pour les yeux ! 

2 – HOTEL DE KLINGLIN A STRASBOURG, VOYAGE ENTRE LA FRANCE ET L’ALLEMAGNE

Hôtel Klinglin

Façade de l’hôtel Klinglin

Aujourd’hui connu sous le nom de “l’hôtel du préfet”, l’hôtel de Klinglin a été construit à Strasbourg en 1730 dans un style d’architecture français. Son nom vient de François-Joseph de Klinglin, préteur royal à Strasbourg entre 1725 et 1752, qui est à l’origine de la construction de cet hôtel splendide. 

En 1870, le bâtiment subit les bombardements prussiens et est presque entièrement réduit en poussière. Il est alors reconstruit à l’identique et devient la demeure du gouverneur d’Alsace-Lorraine, région qui appartenait à l’époque à l’Allemagne

Au 18e siècle, la ville de Strasbourg est rattachée à la couronne française. Il sert alors de résidence au préfet. La statue que vous verrez en arrivant près de l’hôtel représente d’ailleurs l’un des préfets très apprécié de la région, Adrien de Lezay-Marnésia. Vous découvrirez ensuite une entrée monumentale rue Brulée ainsi qu’une façade en grès rose. Ferronneries, motifs rocaille et immenses fenêtres – autant d’éléments qui témoignent des goûts fastueux de l’époque et qui font toute l’originalité de l’hôtel.

Hotel-Klingkin

Salle Louise Weiss – Hôtel de Klinglin

3 – HOTEL D’ALLUYE A BLOIS, INSPIRATION D’AILLEURS

Hôtel particulier d'Alluye

Façade de l’hôtel d’Alluye

Direction Blois pour découvrir un hôtel particulier bâti entre 1498 et 1508. Ce bâtiment de style Renaissance est l’un des premiers de ce style dans la ville. C’est le secrétaire et notaire de Louis XII et de François 1er qui l’a fait édifié, il était alors la plus grande résidence de Blois. La bâtiment a subi d’importants changements à travers les siècles car ses deux ailes nord et ouest qui ont été entièrement détruites. Seules les ailes sud et est conservent leur forme d’origine. Depuis 1929 le bâtiment est classé Monument Historique. Aujourd’hui il n’appartient plus à une famille mais a été divisé en plusieurs appartements de haut standing et ouvre ses portes exceptionnellement lors des Journées du Patrimoine. 

En arrivant dans la rue Saint-Honoré, vous pourrez observer une façade de style Louis XII construite en pierre et en brique. L’architecte a joué l’originalité en y ajoutant des éléments gothiques, notamment des voûtes. La cour intérieure casse l’architecture française classique grâce à des motifs d’inspiration italienne, comme des médaillons représentant des empereurs romains. La demeure a longtemps appartenu à une famille figurant parmi les plus riches du royaume. Un domaine grandiose qui ne pourra que vous faire rêver !

4 – HOTEL DE BRILLY A PONT-L’EVEQUE, UN MANOIR AU COEUR DE LA NORMANDIE

Hôtel de Brilly

Façade de l’hôtel de Brilly

L’hôtel particulier de Brilly a été construit 1736 dans la ville de Pont-l’Evêque, dans la Basse-Normandie. C’est le conseiller du roi qui en a demandé la construction à l’emplacement d’un ancien manoir. C’est son fils qui en a hérité et qui lui a donné son nom : Hyppolite de la Roque de Brilly. L’hôtel reste dans la famille avant d’être acheté par le département du Calvados et devenir le lieu de résidence des sous-préfets. Lors de la 2nd Guerre Mondiale, des bombardements ravagent une grande partie la résidence. Elle est ensuite reconstruite et devient l‘hôtel de ville de Pont-L’évêque. Aujourd’hui encore, le bâtiment classé Monument Historique accueille la mairie.

Pendant les Journées du Patrimoine, la commune propose des visites commentées totalement gratuites ! Une belle occasion pour découvrir un village plein de caractère avec ses petites rues pavées et ses jolies maisons à colombages

5 – HOTEL D’AOUST A DOUAI, PERLE DU PATRIMOINE DOUAISIEN

Hôtel d'Aoust

Cours de l’hôtel d’Aoust

Cet hôtel particulier était à l’origine une résidence d’hiver construite à la demande de la famille d’Aoust au début du 18e siècle. Plus tard, en 1944 la demeure sort de la famille pour être rachetée par les houillères nationales, les entités minières nationalisées qui y installent leur siège. L’année 1980 sonne la fin des houillères et le bâtiment est alors laissé à l’abandon et dégradé, malgré son inscription aux Monuments Historiques. À la fin du 20e siècle, la cour administrative d’appel de Douai décide alors de racheter et restaurer le bâtiment et lui offre un second souffle de vie

Les Journées du Patrimoine sont l’occasion parfaite pour visiter cet hôtel habituellement fermé au public. La demeure de style Louis XV adopte un style rocaille du 17e siècle. Derrière l’imposant portail de chêne, vous découvrirez une cour d’honneur pavée ainsi qu’une façade entièrement restaurée. Celle-ci comporte des détails sculptés typiques du style rocaille : coquilles, haricots, feuilles ou encore guirlandes symbolisant les quatre saisons. Les matériaux utilisés proviennent tous de la région : les soubassement en grès de pays, les façades en brique rouge typique du nord et la toiture en ardoise naturelle. Grâce à ces restaurations, ce bâtiment a retrouvé sa splendeur et offre aux visiteurs une belle facette du patrimoine architectural douaisien. 


Partagez cet article