#RANDONNÉES DANS LE PARC NATIONAL DES CALANQUES

Régulièrement, avec Jimmy, on s’aventure dans le parc des calanques pour découvrir les coins et recoins de ce site naturel. Mordus de randonnées et d’escalade, ce parc est un vrai terrain de jeu pour nous. Ce week-end, on s’est attaqués à la calanque de l’Escu et d’En-Vau. On vous raconte toutes nos péripéties ici en espérant vous donner envie de les découvrir et de les préserver.

#RANDONNÉES DANS LE PARC NATIONAL DES CALANQUES

Régulièrement, avec Jimmy, on s’aventure dans le parc des calanques pour découvrir les coins et recoins de ce site naturel. Mordus de randonnées et d’escalade, ce parc est un vrai terrain de jeu pour nous. Ce week-end, on s’est attaqués à la calanque de l’Escu et d’En-Vau. On vous raconte toutes nos péripéties ici en espérant vous donner envie de les découvrir et de les préserver.

A 2h12 de Nice & 7h18 de Paris

Budget de 140€/pers.

Voiture nécessaire

Week-end romantique

Annabelle & Jimmy

Les randonnées, l’escalade, la spéléologie et protéger les calanques avec Clean my Calanques.
line

Voici une petite carte qui vous permettra de découvrir les différents points d’intérêts de notre week-end et de vous repérer plus facilement.

line

1. ACCÈS AU MASSIF DE MARSEILLEVEYRE

Après avoir fait 45 minutes de voiture depuis Aix-en-Provence, là où nous vivons, on est arrivés à Callelongue. Cette petite ville portuaire est le point de départ de nombreuses randonnées dans les calanques et notamment vers la calanque de l’Escu. On a garé notre voiture près du port de Callelongue puis on s’est aventurés dans les ruelles de la ville pour rejoindre la table d’orientation et profiter de la vue sur l’île Maïre. En redescendant en direction du GR98, on a profité d’un beau point de vue sur la calanque de Callelongue et le rocher des Goudes qui la domine.

Tips : Renseignez-vous sur le site web des calanques pour vous assurer que le parc est bien ouvert avant de vous y rendre. En été, les risques de départ de feu sont plus importants, il est donc possible que le parc soit fermé.

2. PREMIER POINT DE VUE

En arrivant sur ce petit sentier de terre, on a le choix de suivre le balisage noir qui suit le GR 98 entre Cassis et Marseille et qui traverse les terres ou de suivre le sentier vert qui est plus intime et qui longe le bord des calanques mais qui demande plus d’effort (notamment avec quelques pas d’escalade sécurisés par des câbles). 

Adeptes d’escalade, on a choisi de suivre le deuxième pour profiter pleinement du lieu. Dès notre arrivée, on avait déjà un premier aperçu de la vue qui allait nous accompagner tout du long : d’un côté, la Méditerranée et ses nuances de bleus ; de l’autre, les roches aux couleurs du sud qui composent les calanques et le parc.

Tips : Vous avez également la possibilité de faire cette randonnée depuis le col de Sormiou. Vous longerez alors le col de Cortiou et rejoindrez la calanque de l’Escu par l’anse de la Mélette.

3. NOTRE ASCENSION

À part deux passages un peu difficiles, la randonnée reste assez facile et plate. C’est là la particularité des calanques, il y a peu de dénivelés, mais beaucoup de haut et bas. On a poursuit notre promenade en direction des calanques de Marseilleveyre et de Podestat, et on a pu apercevoir au large les falaises du cap Canaille (après Cassis), le bec de l’Aigle (La Ciotat) et les îles des Embiez (un peu avant Toulon). 

Tips : Si vous faites cette randonnée en été, pensez bien à prendre de l’eau avec vous. Il vous faudra au moins 3L pour être tranquille. 

Tranquillement, on est passés par les calanques de la Mounine où on a croisé quelques pêcheurs venus exercer leur passion. Puis on a traversé la calanque de Marseilleveyre où une petite plage de sable blanc et son bar se trouvaient en contrebas. Tentés, on s’est arrêtés pour prendre quelques photos et tremper les pieds avant de reprendre notre randonnée. À la calanque de Podestat, il était temps pour nous de laisser le GR suivre sa route et de suivre la nôtre en direction du sentier vert.

Tips : Si vous décidez de poursuivre sur le GR98, vous pourrez alors rejoindre les hauteurs des calanques et notamment un promontoire rocheux qui surplombe la calanque de l’Escu et qui permet de voir en contrebas, le cirque des Walkyries refermé par l’anse de la Mélette.

4. DESCENTE VERS LA MER

C’est au pied de ce promontoire rocheux qu’on a suivi le sentier vert pour rejoindre la corniche du Pêcheur, premier point un peu compliqué de cette randonnée. La descente dans la calanque du Grand Livre s’annonçait un peu difficile puisque le sentier est très glissant mais finalement, on est arrivés à la passer en prenant notre temps.

5. SÉANCE D’ESCALADE

On est ensuite remonté vers la corniche du Pêcheur et là, la peur et/ou le vertige nous ont saisis. Même habitué d’escalade, on a toujours un peu d’appréhension. Pourtant, le passage reste facile et sans danger alors on s’est lancés ! On a attrapé le câble et on a longé doucement mais sûrement cette corniche d’une vingtaine de centimètres de large. Mieux vaut éviter de regarder en bas (la mer se trouve à une cinquantaine de mètres en dessous de nous) mais les plus courageux seront ravis d’apercevoir le bleu des vagues se mêler au rouge des roches.  

On est très rapidement arrivés au deuxième point d’escalade au pas du Bénitier. Il s’agit en réalité d’une grosse écaille qu’il suffit de désescalader grâce à un câble sur 5 mètres environ. En bas, on a pris à droite en direction de la calanque de l’Escu et on a longé la paroi qu’on venait de descendre. On est arrivés après quelques minutes de marche à une petite plateforme aménagée qui nous a permis d’avoir un bel aperçu de notre étape finale : la calanque de l’Escu. Vous pouvez pique-niquer sur cette petite plateforme ou comme nous, faire votre pause au cœur de la calanque de l’Escu. 

6. LA CALANQUE DE L’ESCU

Arrivés à la calanque de l’Escu, on a découvert une petite citerne en pierre. Celle-ci servait de réserve d’eau potable au temps des contrebandiers même si elle reste aujourd’hui souvent vide. De l’autre côté, la vue est saisissante : la mer à perte de vue qui venait lêcher, à nos pieds, les parois de la calanque. On a décidé de s’arrêter un peu pour faire notre pause pique-nique et quelques photos avant de terminer notre randonnée par l’anse de la Mélette. Cette dernière referme le cirque des Walkyries et un petit sentier chemine à travers la forêt de pins d’Alep qui recouvre le fond du cirque. 

Tips : Pensez à apporter avec vous un petit sac plastique, car il s’agit d’un site naturel. Vous ne trouverez donc pas de poubelles sur place.

7. LE RETOUR

On est finalement retournés au cœur des calanques par le sentier qui remonte à flanc de falaise et on est arrivés à la calanque de Cortiou. C’est ici que l’on peut apercevoir les falaises de la pointe du Vaisseau jusqu’au bec de Sormiou. De l’autre côté de la colline, vous pourrez apercevoir la station d’épuration de Marseille qui provoque les remous que l’on peut voir dans la mer. 

Cette randonnée d’environ 14 km nous a finalement permis de découvrir le col de Cortiou et de rejoindre le GR98 sur les crêtes des calanques. Depuis les hauteurs, on a profité d’un panorama à 360° sur le parc et sur la mer Méditerranée et un aperçu de Marseille au loin. 

8. CALLELONGUE

Après près de 5 heures de randonnée, on est retournés tranquillement à Callelongue. Quelques passionnés étaient en train d’escalader des sites réputés tels que le rocher des Goudes, le rocher du trou du Chat ou le rocher de Saint-Michel nous faisant rêver. On s’est alors promis avec Jimmy de retourner essayer ses sites. 

Au retour, on a finalement décidé de rester un peu à Callelongue pour découvrir la ville. Le port, situé au bout de la rade sud de Marseille, permet de longer quelques cabanons et bateaux typiques du sud. Au loin, on a pu apercevoir le sémaphore de Callelongue et quelques restaurants qui nous donnaient l’eau à la bouche, notamment celui de La Grotte.

Le soir, on est retournés chez nous à Aix-en-Provence mais vous pourrez vous reposer pendant votre week-end au Mistral ou à l’hôtel Les Bords de Mer à Marseille si vous le souhaitez.

9. ACCÈS À LA CALANQUE D’EN-VAU

Le lendemain, on a décidé de faire un incontournable dans le parc national des calanques : la calanque d’En-Vaux. On s’est garés dans la petite ville de Port-Mioux. Là-bas, vous trouverez un parking à côté de la calanque dont le tarif tourne autour de 8€ mais il est également possible de se garer gratuitement dans la rue Notre-Dame par exemple.

Tips : On vous recommande d’arriver tôt pour trouver de la place facilement et ne pas croiser trop de monde.

Dès notre descente de la voiture, on avait déjà un aperçu de la calanque de Port-Mioux et du paysage qui allait nous accompagner pendant notre randonnée. On pouvait même voir les mâts blancs des bateaux à perte de vue, venus se réfugier à Port-Miou pour profiter du coin.

Tips : Pensez à bien prendre avec vous de l’eau, une casquette, des lunettes de soleil et de la crème solaire, notamment en été. Mais aussi une lampe frontale, car “on sait toujours à quelle heure on part, mais jamais à l’heure à laquelle on rentre” 😉

10. PORT-PIN

On a pris la direction de la calanque de Port-Pin qu’on pouvait déjà apercevoir à notre départ. Il ne nous a fallu que 15 minutes de marche pour rejoindre cette dernière et faire une première pause dans notre périple. On s’est promené quelques instants autour de cette calanque toute en longueur pour profiter des différents points de vue qu’elle offre avant de reprendre notre randonnée. 

Tips : L’accès est facile mais il vaut mieux éviter les périodes touristiques pour profiter pleinement du lieu.

En poursuivant notre route, on a décidé de longer la côte depuis les hauteurs des calanques (balisage bleu) pour profiter d’un point de vue imprenable en direction de la calanque d’En-Vaux. La randonnée s’est annoncée plus difficile pour nos jambes mais elle en valait la peine.

Tips : Vous pouvez si vous le souhaitez, poursuivre par les terres et profiter d’une randonnée plus simple et plus courte (balisage rouge). Vous pourrez alors profiter de la vue sur le cap Canaille tout du long.

11. LA CALANQUE D’EN-VAU

Après près de 2 heures, on est finalement arrivé au point culminant de notre visite : la calanque d’En-Vaux et déjà le bleu de l’eau nous donnaient envie d’y faire un petit plongeon. On en a profité pour faire notre pause pique-nique et une petite baignade en redescendant la falaise. Attention toutefois dans la descente car les pierres sont très glissantes et il peut même y avoir quelques éboulis. 

Tips Pour profiter du soleil se lever sur la calanque, on vous conseille de faire cette randonnée tôt dans la journée. 

12. PORT-MIOU

À notre retour sur Port-Miou, on a décidé de se balader sur les deux rives de la calanque pour y découvrir ce qui fait le charme de ce petit village portuaire. On a alors découvert une facette de Cassis plus intime et calme. Le contraste entre le blanc du calcaire et l’ocre des falaises qui borde la mer nous a saisis, le tout complété par les hauteurs parsemées du vert des pinèdes. On s’est laissés tenter par une dernière aventure sur le cap Câble pour profiter de la vue sur l’ensemble de la calanque de Port-Miou avant de rentrer de notre week-end à Aix-en-Provence.

line

Vous avez aimé le week-end d’Annabelle & Jimmy ?

RÉSERVEZ-LE !

C'est parti !
Partagez cet article