Le patrimoine français regorge de beaux monuments, de parcs naturels, de villages de caractère mais par-dessus tout : de spécialités culinaires à n’en plus finir. Il faut le dire, question gastronomie la France est loin d’être dernière.

Découvrez 3 régions gastronomiques autour de Paris pour un week-end gourmand.

1 – LA PICARDIE, UN BON GOÛT DE TERROIR

Photo village de Gerberoy

Village de Gerberoy en Picardie

La cuisine picarde est aussi riche que la générosité de ses habitants et saura ravir les papilles des plus gourmands. Les raisons de s’échapper en Picardie le temps d’un week-end sont nombreuses. 

D’abord, la Somme offre une terre de marécages ainsi que les hortillonnages (jardins potagers) d’Amiens. Son marché qui se déroule sur les quais tous les samedis matin est le moment idéal pour flâner en faisant le plein de bonnes choses.

Ensuite, l’Aisne et ses principales villes comme Soissons et Laon autrefois capitales du Royaume de France, offrent des paysages verdoyants et de grandes plaines céréalières et betteravières à perte de vue.

Enfin, l’Oise à quelques kilomètres de Paris mêle étendues du Vexin français, forêts majestueuses comme celle de Compiègne et châteaux célèbres comme celui de Chantilly ou d’Ermenonville.

Ce qui est sûr, c’est que vous ne vous y ennuierez pas. Mais le plus important : qu’est-ce qu’on y mange ?

La Picardie détient 3 appellations d’origines contrôlées (AOC) emblématiques de la région : le maroilles, le champagne et l’agneau de prés salés de la Baie de Somme.

  • Le maroilles
Photo du fromage Maroilles

Le maroilles qu’on reconnaît à sa forme carrée et à sa croûte orangée est l’un des fromages les plus goûteux de France. Passé son odeur qui peut rebuter les non-initiés, il est excellent à déguster sur un bon pain picard (pas le surgelé… le vrai au levain). Pour ce qui est de le tremper dans le café… on vous laisse essayer.

Le maroilles est décliné dans un bon nombre de recettes picardes comme la fameuse tarte au maroilles, la marouflette (sorte de tartiflette au maroilles) ou encore dans les ficelles picardes.

Retrouvez la recette de la tarte au maroilles pour retrouver les saveurs picardes chez vous.

VISITE ET DÉGUSTATION

Pour en savoir plus sur ce met de caractère, un petit tour à la ferme de Maliécourt s’impose. Située à Oisy, vous pourrez visiter la ferme et la fromagerie tout en découvrant ce qu’est un vrai maroilles fermier. Vous pouvez aussi en profiter pour en ramener à la maison mais c’est à vos risques et périls.

  • Les prés salés de la Baie de Somme
Prés-salé

Entre terre et mer, les prés salés de la Baie de Somme délimités par le Crotoy et Saint-Valéry-sur-Somme offrent une zone naturelle hors du commun ainsi qu’une viande d’agneau d’une qualité exceptionnelle. Cette spécialité doit son nom à l’élevage des agneaux qui se fait selon une tradition pastorale sur des herbages inondés par la mer dans la baie de Somme. C’est cette particularité qui en fait une viande d’une extrême finesse et tendreté.

Cuisinez un navarin d’agneau des prés salés de la Baie de Somme.

VISITE ET DÉGUSTATION

Le propriétaire du camping de la Safrière à Ponthoile est aussi éleveur et berger de moutons prés salés AOP. Il se fera un plaisir de vous emmener visiter la bergerie où vous pourrez donner le biberon pendant la période d’agnelage d’avril à mai. 

Si vous souhaitez acheter de l’agneau AOP à des producteurs locaux, vous trouverez la liste ici.

De passage au Crotoy, arrêtez-vous au restaurant l’Auberge de la MarineVous y dégusterez une cuisine traditionnelle et inventive élaborée à partir de produits choisis auprès de producteurs locaux. Demandez la déclinaison d’agneau de prés salés, vous ne le regretterez pas.

  • Le champagne
Photo Maison Champagne Pannier

Caves de la maison Pannier

En France, on a souvent tendance à penser que le champagne vient … de la région Champagne. Mais l’appellation ne s’y limite pas. Dans le sud de l’Aisne, on retrouve bien une zone AOP qui représente 10% des ventes de champagne français. Son cépage pinot-meunier en fait un champagne plus fruité que celui produit à Reims et ses alentours. Il est d’ailleurs très plébiscité par les pays étrangers où s’en va la moitié de la production.

VISITE ET DÉGUSTATION

La maison Pannier possède de magnifiques caves médiévales sur plus de deux kilomètres. Dans ce labyrinthe souterrain, vous découvrirez les différentes cuvées de la maison et finirez sur une dégustation du champagne Pannier, un champagne picard par excellence.

Mais bien d’autres spécialités culinaires sauront séduire vos papilles au cours de votre week-end picard :

La flamiche qui est un met emblématique de la région, une tarte à base d’œufs, de crème et de poireaux qui s’agrémente le plus souvent de maroilles ou d’autres fromages.

La ficelle picarde quant à elle fût selon la recette originelle inventée à Amiens.  Il s’agit d’une crêpe salée fourrée de jambon, de champignons et d’une sauce à la crème. Le tout gratiné et la plupart du temps surmonté de… Maroilles évidemment ! 

On peut aussi vous parler des fricadelles, du canard d’Amiens, du bœuf à la picarde, du pâté de canard et de la salicorne… Mais on y passerait le week-end.

  • La bière

En revanche, on s’arrête sur la bière qui est un in-con-tour-nable de la région. Boisson traditionnelle du Nord de la France, elle est fabriquée à partir de houblon, d’orge maltée et d’eau pure. À Péronne, dans la Somme, la brasserie De Clerck existe depuis 100 ans et conserve une fabrication basée sur l’art ancestral du brassage. Cette brasserie produit notamment la Poppy et la Colvert qu’il vous faut absolument goûter que vous alliez en Picardie ou non.

VISITE ET DÉGUSTATION

Pour visiter une brasserie, direction la Brasserie de la Somme à Domart-en-Ponthieu. Celle-ci est ouverte aux visiteurs chaque 1er samedi du mois. Le brasseur également agriculteur cultive sa propre orge et vous contera l’histoire de la bière, les ingrédients qui la composent, vous fera visiter les locaux de brassage et pour finir en beauté : une petite dégustation. 

Prix de la visite : 5,9€/pers

  • Le gâteau battu

On termine par une note sucrée avec le gâteau battu, une spécialité d’Abbeville. Il s’agit d’un beau gâteau cylindrique et assez haut aux allures de toque de cuisinier. Sa pâte, battue à la main,  lui donne ce rendu aérien, souple et léger. Ce brioché riche en beurre et en œufs reste plus aéré qu’une brioche traditionnelle et est en même temps très fondant (il peut contenir jusqu’à 12 œufs selon les recettes).

À RAMENER À LA MAISON

Pour ramener un gâteau battu dans vos valises, il est recommandé de l’acheter à l’un des 24 boulangers pâtissiers agréés par la confrérie du gâteau battu dont vous trouverez la liste ici.

  • Les événements gastronomiques de la région à ne pas manquer : 

Août : Fête du miel à Chavignon le 30 août 2020 (Aisne).
Septembre : Fête de la pomme et du cidre à Chambly (Oise).
Octobre : Salon gastronomique des produits picards à Neuilly-Saint-Front le 03 octobre 2020 (Aisne).

2 – L’AUTHENTICITÉ DE LA CUISINE BOURGUIGNONNE

Photo de Chambolle Musigny

Vignobles à Chambolle Musigny

S’étendant du bassin parisien jusqu’au sillon rhodanien, la Bourgogne est une région empreinte de traditions et d’histoire. En passant par sa capitale dijonnaise, les hospices de Beaune, par Nevers et la Loire puis Mâcon et Auxerre … La Bourgogne vous offrira un week-end alliant culture et gastronomie.
Mais parlons bien, parlons cuisine. Les plus belles traditions culinaires viennent de régions agricoles, de caractère et de savoir-faire. La Bourgogne est l’une de ces régions avec un patrimoine gastronomique riche et arrosé de grands crus connus du monde entier. Il s’agit d’une cuisine authentique et réconfortante que l’on déguste à toutes les saisons.

Alors asseyez-vous bien et attachez vos serviettes car ce week-end aux saveurs bourguignonnes ne vous laissera pas indemne. 

  • Le bœuf bourguignon
Photo Boeuf Bourguignon

Comment parler de bourgogne sans parler du bœuf bourguignon ? Grand classique de la cuisine française qui se transmet dans chaque famille de génération en génération. Ce plat réconfortant se déguste simplement entouré de personnes que l’on aime. Pour être réussi, ce plat nécessite deux ingrédients principaux : une viande de bœuf de qualité et un bon vin de Bourgogne. Le reste n’est que du détail.

Pour le bœuf, il n’y a pas mieux qu’une bonne viande charolaise. Ses conditions d’élevage en font une viande fine, tendre, juteuse, avec peu de nerfs et des arômes intenses. Pour le vin, on en reparle un peu plus bas …

DÉGUSTATION

Pour déguster un bon bœuf bourguignon, arrêtez-vous au Bistrot du Bord de l’eau dans la commune de Levernois. Installé dans les anciennes cuisines de la bâtisse historique de l’Hostellerie, un moment gourmand vous y attend.

  • La crème de cassis
Photo de cassis de Bourgogne

Aussi appelé l’or noir de la Bourgogne, le cassis est un incontournable de la région. On parle même plus précisément du cassis de Dijon, qui bénéficie d’une Indication Géographique (IG) garantissant authenticité  et qualité.

Sa culture a commencé au 19ème siècle lorsqu’un fabricant produisit une liqueur à partir d’une macération de grains de cassis dans de l’alcool et du sucre. C’est ainsi qu’est née la crème de cassis telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Le blanc cassis ou Kir (de crème de cassis et vin blanc sec) est devenu le 2ème apéritif préféré des français (et ce n’est pas des bourguignons qui le disent).

VISITE ET DÉGUSTATION

Si vous souhaitez en ramener quelques bouteilles, vous pourrez les acheter dans l’une des 4 maisons dijonnaises qui produisent cette crème : Edmond Briottet, Lejay-Lagoute, Gabriel Boudier et L’Héritier-Guyot. Elle accompagnera à merveille tous vos apéritifs. 

Pour une découverte plus ludique, rendez-vous au Cassissium qui est un musée consacré à la précieuse baie. Appartenant à la maison de liqueur vedrenne, vous pourrez en apprendre davantage en visitant le musée, visiter la liquoristerie et en découvrir ses secrets de fabrication avant de finir par une dégustation de la fameuse crème et d’autres produits à base de cassis.

  • La moutarde
Photo champ de moutarde

Pour continuer dans les condiments, la moutarde reste la vraie fierté des bourguignons. La moutarde de Dijon a changé avec le temps, consommée au début pour masquer le goût de certains aliments, elle accompagne et met aujourd’hui en valeur certains plats.

Devenue célèbre grâce à son industrialisation, très peu d’artisans la fabrique encore de façon traditionnelle. 

La moutarderie Fallot à Beaune est la dernière moutarderie familiale de Bourgogne à se battre pour protéger ce produit régional. Elle a lancé une moutarde Made in Bourgogne avec des graines venant exclusivement  de la région et non du Canada (d’où elles viennent la plupart du temps) et utilise encore l’ancien procédé de broyage à la meule en silex.

VISITE ET DÉGUSTATION

Pour découvrir cet art ancestral, la moutarderie Fallot propose une visite muséographique, un parcours sensoriel ainsi qu’un espace dédié à la dégustation. Pour finir, vous pourrez vous rendre à la boutique atelier pour ramener quelques produits régionaux à vos proches.

  • Le pain d’épice

D’origine pourtant chinoise (mi-kong ou pain de miel), le pain d’épice arrive en Europe après les Croisades où sa recette se diffuse dans les réseaux monastiques…

Composé de farine de blé, d’un bon miel comme celui du Morvan et de quelques épices comme le girofle, la cannelle, la muscade ou l’anis… Le pain d’épice devient tendance à Dijon après la seconde guerre mondiale. 

La fabrique de pain d’épice Mulot et Petitjean à Dijon est la plus ancienne qui perdure encore de nos jours pour ravir tous les palais qui passeraient dans le coin. Elle est d’ailleurs la première société labellisée « Entreprise du Patrimoine Vivant » en Bourgogne dans le domaine de la gastronomie.

Photo pain d'épice

VISITE ET DÉGUSTATION

Mulot et Petitjean propose un parcours ludique et sensoriel sur le pain d’épice. Vous en découvrirez tout le processus de fabrication, ses origines, et terminerez par une dégustation des différentes spécialités aux saveurs d’orient.

Prix de la visite : 8€

Autre adresse à ne pas manquer : La rose de Vergy pour une dégustation de pain d’épice de Dijon ponctué de quelques anecdotes et secrets de fabrication de la maison.

  • Des fromages à n’en plus finir
Photo fromage Gaugry

Avec plus de 30 fromages, la Bourgogne présente un plateau de fromages plus qu’honorable allant des plus doux au plus caractériels. 

On peut citer Époisses qui a donné son nom au fromage labellisé AOC. Des moines cisterciens auraient transmis ce savoir-faire à des fermiers de la région. Ce fromage au lait entier de vache à la pâte molle et onctueuse est affiné sur de la paille de seigle pendant 1 mois minimum avant d’être consommé.
Les cîteaux quant à eux sont des fromages qui naissent sous les voûtes des abbayes. Fabriqués dans un monastère de Bourgogne, ces fromages bénéficient d’un mode de confection artisanal et monastique. Proche du reblochon avec sa croûte ocre claire, il a cependant un goût fruité unique qui l’en différencie.
Pour finir ce plateau, les fromages de chèvre sont produits un peu partout dans la région. Mais parmi les plus connus : les crottins de Chavignol, de Chaource et de Langres.

VISITE ET DÉGUSTATION

La fromagerie Gaugry à Brochon près de Dijon,  dévoile toutes les étapes de fabrication du fromage ainsi qu’une dégustation des spécialités fromagères qu’ils produisent. En visite libre ou guidée, il est recommandé de s’y rendre le matin pendant les heures de production.

  • Un voyage gustatif au coeur du vignoble bourguignon

Comment évoquer la Bourgogne sans parler de son vignoble remarquable ? Entre Auxerre et la région de Mâcon, la région produit 84 Appellations d’Origine Contrôlée (AOC) parmi les plus prestigieuses du monde.

Inscrits au patrimoine de l’UNESCO depuis 2015, les climats du vignoble de Bourgogne sont réputés pour leur diversité de cépage : Pinot Noir, Chardonnay, Gamay, Aligoté, Sauvignon …  

La route des Grands Crus traverse la partie la plus prestigieuse du vignoble bourguignon. 38 villages viticoles des Côte de Beaune jusqu’à Santenay, sur une longueur de 60 km. Il s’agit de la meilleure façon de visiter la diversité des Climats du vignoble. 

Photo de la carte des vignobles bourguignons

Carte des vignobles bourguignons

Petit tips : L’application « balades en Bourgogne » vous emmène en promenade sur les sentiers de randonnée qui sillonnent le vignoble bourguignon. Plus besoin de chercher les différents points d’intérêt, l’application s’en charge pour vous. 

VISITE ET DÉGUSTATION

Le château de Meursault situé au cœur de la Bourgogne, en Côte de Beaune est une référence dans le monde entier pour ses grands vins blancs.

Nous vous invitons à essayer la dégustation privative. Un sommelier vous fera visiter les caves et clos du château puis vous dégusterez 3 premiers Crus rouges ainsi que 3 premiers Crus blancs.

Photo des caves du château de Meursault

Caves du château Meursault

  • Les événements gastronomiques de la région à ne pas manquer : 

Mai: Foire des vins de France à Mâcon et Fête du terroir à Maubeuge.
Juillet : Festival des grands Crus de Bourgogne à Chablis et à Meursault.
Juin : Fête du cassis à Nuits-Saint-Georges du 19 au 21 juin 2020.
Août: Fête du Charolais du 16 au 18 août à Saulieu, Fête des vins le 15 août 2020 à Pouilly-sur-Loire.
Novembre: Vente des vins des Hospices de Beaune du 13 au 15 novembre 2020, Foire Internationale gastronomique de Dijon du 31 octobre au 11 novembre 2020 et l’exposition et dégustation des vins « de Chablis » le 24 & 25 octobre 2020 à Chablis.

line

Découvrez les week-ends sur-mesure dans ces belles régions

line

3 – UN WEEK-END A LA DÉCOUVERTE DES FROMAGES NORMANDS

Photo de Veules-les-roses

Veules les Roses en Normandie

On termine ce trio culinaire par la Normandie, source nourricière de notre capitale française. Par sa position géographique idéale, ses grandes étendues de terre et ses côtes, la région normande se démarque avec une production agricole et piscicole abondante.

Connue pour être riche et généreuse (notamment grâce à ses produits laitiers de renom), la cuisine normande a le don de rassembler toutes les familles autour d’une même table pour partager un repas savoureux.

  • La richesse d’une Normandie laitière
Photo d'un camenbert de Normandie

La vache normande donne un lait de qualité qui sert à confectionner plusieurs produits typiques de la région. 6 produits laitiers  possèdent d’ailleurs une appellation AOP : le camembert de Normandie sûrement le fromage le plus connu de France, le Livarot aux notes corsées, le Pont-L’évêque et ses arômes de crème et de noisette, le Neufchâtel le plus ancien des fromages normands reconnaissable à sa forme de cœur et pour finir le beurre et la crème d’Isigny.

On retrouve cette prédominance des produits laitiers dans les recettes normandes comme dans la marmite dieppoise qui est un mijoté de poissons à base de crème, ou encore dans ses fameux desserts riches en beurre comme la brioche de Gournay ou la confiture de lait. C’est d’ailleurs la région normande qui a démocratisé la cuisine au beurre (salé s’il-vous-plaît).

VISITE ET DÉGUSTATION

C’est dans le pays d’Auge que se trouve la ferme de la Biquetière. Cette exploitation laitière caprine ouvre au public tous les jours de 17h à 19h. Vous pourrez assister à la traite, au soin des chevreaux et déguster ou acheter les différents fromages qui y sont confectionnés à base de lait de chèvre.

Autre ferme avec un plus grand choix de produits : la ferme des PâtisOuverte au public tous les soirs à partir de 17h20, vous y découvrirez la ferme puis amènerez les vaches à la traite. Pour terminer, un petit atelier de fabrication du beurre ainsi qu’une dégustation des produits fabriqués à la ferme : confiture de lait, caramels, crème, fromage blancs et autres produits cidricoles.

  • Teurgoule
Photo d'une teurgoule

Place au sucré avec la Teurgoule. Cette recette typiquement normande n’est autre qu’un dessert à base de riz. Très proche du riz au lait (ne pas le dire à un normand), la teurgoule nécessite une cuisson très lente au four (4 à 5h) saupoudré d’un soupçon de cannelle. Elle se déguste le plus souvent avec une brioche aux œufs et à la crème fraîche qu’on appelle la fallue. Comme la teurgoule sort du four extrêmement chaude, l’histoire raconte que les normands n’avaient à l’époque pas la patience d’attendre avant de la déguster et qu’ils s’empressaient de la goûter et se “tordaient la goule”.

DÉGUSTATION

De passage à Cherbourg, vous pourrez déguster une teurgoule digne de ce nom au marché le jeudi et samedi matin ou bien à l’épicerie du Café du Port.

Du côté de Saint-Vaast la Hougue, la maison Gosselin propose des bocaux de Teurgoule à tomber par terre et très pratique pour faire quelques réserves à ramener à la maison.

  • Tarte normande
Photo tarte normande

Après la Teurgoule, un autre incontournable dessert normand. Alors non, il ne s’agit pas d’une simple tarte aux pommes mais d’une tarte normande.

Elle est préparée avec une pâte brisée (riche en beurre), des œufs, une bonne rasade de crème fraîche, du sucre et un peu (beaucoup) de Calvados. Sous oublier le principal : des pommes normandes bien juteuses. Le but est que les quartiers de pomme caramélisent pendant la cuisson. On préfère vous prévenir, il est impossible de n’en manger qu’une part.

  • Cidre et calvados

Comment passer par la Normandie sans boire un bon verre de cidre ? Ce délicieux breuvage à base de jus de pomme fermenté accompagne très bien les apéritifs, la galette des rois ou bien les crêpes. 

On le sait bien, la guerre entre les normands et les bretons ne s’arrêtera jamais. Ils se disputent continuellement sur un bon nombre de sujets d’Etat : le Mont Saint-Michel, les crêpes, le beurre et le cidre ? 

Pour le cidre, on remarque une petite différence avec celui de son voisin breton car il est plus complexe et vineux. Toute la difficulté d’un bon cidre est de choisir parmi plus de 1 000 variétés de pommes.  Bedan, Pied Court, Rougette ou Bisquet, il y a l’embarras du choix et elles ont toutes une saveur différente : amères, acidulées, sucrées. Il s’agit en réalité d’une composition savamment réfléchie qui fermente pendant 1 mois au minimum en cuve avant d’être filtrée et dégustée. 

Dans la région normande, le cidre du Cotentin et celui du pays d’Auge bénéficient d’une AOP.

Photo étalage Cidre de Noramndie

VISITE ET DÉGUSTATION

Pour visiter une cidrerie, rendez-vous sur le site de production du Père Mahieu au cœur du bocage contentin où toute la production de cidre, calvados, pommeau, jus de pomme et vinaigre est 100% bio. L’équipe de la cidrerie vous accueille toute l’année pour une visite du domaine ainsi qu’une dégustation de ses produits fabriqués avec amour. Et ça, c’est important.

Et le Calvados dans tout ça ? Cet alcool  est un cidre distillé qui possède 3 AOP : le « calvados », le « calvados pays d’Auge » et le « calvados domfrontais ». Car malgré son nom, il n’est pas uniquement produit dans le département du Calvados mais dans toute la Normandie. Concernant sa dégustation, les puristes ne le boivent pas en dessous de 15 ans d’âge. 

Ciderie

Cidrerie Huet

VISITE ET DÉGUSTATION 

Direction Cambremer pour découvrir les Calvados HuetLa maison vous accueille pour une visite du domaine où les secrets de la transformation de la pomme et Calva vous seront dévoilés. La visite se termine évidemment sur une dégustation de Calvados, pommeau, cidres et poirés. 

Le petit +: on peut entrer dans un fût pour faire de belles photos instagrammable (vous pouvez nous taguez avec #Findweek sur vos plus belles photos, on vous repartage).

  • Les événements gastronomiques de la région à ne pas manquer : 

Mai: Festival des AOC de Normandie le 02 et 03 mai 2020 à Cambremer et la Fête du Pont-l’Evêque du 08 au 10 mai 2020 à Pont-l’Evêque.
Juillet : Fête du camembert à Camembert (annulé cette année).
Août: Foire au fromage de Livarot du 01 et 02 août 2020 à Livarot et la Foire aux picots le 04 août à Lisieux.
Octobre : Fête de la pomme et du cidre le 17 & 18 octobre 2020 à Vimoutiers et la fête de la coquille Saint-Jacques et des fruits de mer à Villers-sur-Mer le 24 et 25 octobre 2020.

line

Découvrez les week-ends sur-mesure dans ces belles régions

line
Partagez cet article